Going up the country*

Sur ce blog, je ne parle pas souvent de ma vie privée. Du moins j'en ai pas l'impression. En même temps c'est rare qu'il m'arrive des choses assez important pour les évoquer là, ou tout le monde pourrait les lire. Je veux dire, je vous parle de mes ongles, on est toutes d'accord, c'est personnel. Je vous parle DIY, il pourrait m'arriver de parler mode et bon pal, c'est mon blog après tout ; mais aujourd'hui, je veux parler musique. La musique c'est un élément important dans ma vie. j'en ai besoin, j'ai toujours l'Ipod branché sur les oreilles, j'ai toujours de la musique dans la voiture, dans mon appart', chez mes parents. ça doit être de famille, mes parents sont pareils, mes frères et ma soeur aussi. C'est génétique on va dire.

Depuis que je suis avec mon copain, on fait des festivals (de métal) en été, et depuis, j'ai l'impression de vivre ma vie entre deux concerts. Aussitôt qu'un concert se termine, il faut que je sache quel sera le prochain groupe que je verrais pour tenir. Je suis constamment entre deux voyages, entre deux concerts. C'est ma vie. Mais mercredi, il nous est arrivé un truc de malades. De malade je vous dit !

On est allé voir Canned Heat àNancy, avec les Tangled Jack Salad (coucou les gars si vous passez). Déjà voir Canned Heat pour moi c'est absolument dingue. Je veux dire, les gars ont joué a Woodstock. C'est des légendes, et ils viennent jouer au Hublot à Nancy. Le concert était absolument dingue, ils ont joués beaucoup de musiques vraiment connues, ce que j'ai adoré. On a eu droit à Let's work together, On the road again, Going up the country, Rolling and tumbling, Amphetamine Annie, et d'autres encore. Le public était constitué en grande partie de couples âgées, cheveux blancs, permanente, qui se tenait la main en souriant. Moi les papis/mamies ça a le don de m'émouvoir énormément. Alors là, devant le concert. Bref. Vous allez me dire "Oui c'est bien beau, mais c'est pas un truc de malade." J'y viens.

En sortant du concert, on s'est posé dehors, on a bu des coups, on a beaucoup ri. On attendait a côté du tourbus qui était plutôt un tourvan, en se disant que peut être on arriverait a les apercevoir quand ils repartiraient, et puis au bout d'un long moment, on a décidé de retourner à la voiture. En passant devant la salle, un mecnous dit "come in, come in", on a pas hésité et on y est allé. On s'est retrouvé un bon quart d'heure avec les gars du groupe, a leur piquer des fraises tagada, parler Woodstock, musiques, voyages, sans aucune gène. Merveilleux. Je me dis que c'était peut être la soirée dont je me remémorerais quand je serais vieille, en me disant "C'était la soirée la plus cool de ma vie" et ça il fallait que je le partage.

Et puis touche final, bonheur profond, Fito de la para a signer mon ventre, et m'a même fait un prout dessus (comme on fait aux bébés). J'vous dit, une soirée de malade. Réintégrer ma vie "normale" après une soirée comme ça, autant vous dire que c'est pas facile.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Back to Top